Emmanuel Macron : le jour où il décida « d’emmerder » les français non-vaccinés

Emmanuel Macron a frappé fort dans une interview parue dans Le Parisien en affirmant que « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout ».

A une question d’un lecteur du Parisien insistant sur l’occupation des réanimations qui conduisent à un report d’opérations, Emmanuel Macron a répondu que cette observation « est le meilleur argument » de la stratégie du gouvernement et que « dans la démocratie, de le pire ennemi est le mensonge et la stupidité « .

Ces propos n’ont pas été lâchés à la légère, a confirmé mardi soir un proche du président : « Ce n’est pas une petite phrase, c’est un raisonnement ». C’est donc la base de la pensée d’Emmanuel Macron, exprimée avec des mots difficiles à marquer. Après tout, le chef de l’État revient sur l’accusation un peu plus tard dans l’interview, cette fois contre les anti-vax, accusés de « porter atteinte à la solidité d’une nation ». « Quand ma liberté menace celle des autres, je deviens irresponsable », estime le président. Un irresponsable n’est plus un citoyen.

L’objectif de de coup de com’ est somme toutes assez banal : marginaliser l’opposition qui se cristallisera dans la défense de la minorité des non vaccinés, mais aussi envoyer une caresse de consolation aux professions médicales et plus largement aux secteurs recevant du public et directement impactés par la crise sanitaire.

Cette saillie restera avant tout un instrument politique ponctuel pour Emmanuel Macron. Sur le plan médical, le pass sanitaire / vaccinal étant renouvelé à mesure des injections programmées, c’est une grande partie de la population française qui viendra régulièrement renforcer – temporairement ou durablement – les rangs des non vaccinés, en éloignant d’autant l’horizon d’une population totalement vaccinée et à jour de ses rappels.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *