Nicolas Hulot : le parquet de Paris annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « viol » et « violences sexuelles »

Dans un reportage de 62 minutes « Envoyé spécial » diffusé le jeudi 25 novembre, plusieurs femmes ont accusé l’ancien ministre de la Transition écologique de violences sexuelles, commises entre 1989 et 2001. Maureen Dor et une ex-employée de TF1 ont également transmis des témoignages écrits sur des faits dont ils accusent Nicolas Hulot. « Il m’a sauté dessus et a essayé de m’embrasser » : la présentatrice Maureen Dor affirme avoir été agressée sexuellement par Nicolas Hulot Déjà mercredi, avant la diffusion du documentaire, Nicolas Hulot avait évoqué des « fausses déclarations » et annoncé sa retraite de la « vie publique ».

Le parquet de Paris a pris pour habitude d’ouvrir systématiquement des enquêtes sur les allégations d’agressions sexuelles sur mineurs, même si les faits semblent prescrits, afin de vérifier les faits et rechercher d’autres agressions quelconques.

Il y a plusieurs cas accablants pour Nicolas Hulot, qui sème l’embarras au sommet de l’Etat.Le militant écologiste et ancien ministre est dans le collimateur d’allégations d’agressions sexuelles et de viols, dont il dément par la suite la diffusion d’un reportage, jeudi 25 novembre.

Dans l’émission « Envoyé spécial », sur France 2. Trois femmes, dont une mineure au moment des faits, affirment avoir été l’objet de caresses, de baisers surprises ou de tentatives de fellation forcée par l’ancien présentateur de télévision.

Ces événements, qui auraient eu lieu entre 1989 et 2001, sont rapportés par deux femmes, Sylvia et Cécile, qui parlent à visage découvert, et par une troisième, anonyme, qui se déclare collaboratrice.

Maureen Door précise :
Je plains sincèrement la fille de M. Hulot qui va découvrir que son père n’est pas le héros ou l’homme intègre qu’il était en droit d’espérer, mais je plains encore plus toutes les femmes qui l’ont appris dans la douleur et à contrecœur (c’est entre elle et eux, je les ai choisis). Parce que je le suis aussi. Et cela, il m’a fallu du temps. Place à de nouvelles émotions qui, de leur côté, ne feront pas de mal, puisque le discours est difficile, de ma part, ce sera unique.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *